Menu

Le Wellness, une autre façon d’appréhender la vie

Devenez membre

Conditions générales

Faux-texte: a pour fonction de faire office de texte de substitution ou d’outil permettant la comparaison et l’appréciation de différentes polices.

On appelle Lipsum un texte qui, en l’absence du texte définitif, sert de substitut aux futurs contenus lors de la production de maquettes pour les publications ou sites Web. Le terme Lipsum est issu de la contraction du plus connu de ce type de texte « Lorem ipsum ». Ils sont également connus sous les noms de texte blanc, faux-texte, bolo bolo, pseudo texte, texte factice, vrai faux texte, faux contenu, texte de remplissage, de remplacement, ou d’attente. Outre son usage dans les milieux de l’imprimerie et du graphisme, certains chansonniers en font l’utilisation lors de la composition de mélodies, chantant ces textes en amont de l’écriture de leur textes. L’utilisation de faux-textes aurait déjà été une pratique courante depuis le 16ème siècle dans les milieux de l’imprimerie et de la composition.

Caractère pratique et non-sens du contenu

Les faux-textes sont également couramment employés à des fins de présentation et de comparaison de la maquette et des variantes typographiques. Ces textes sont pour la plupart sans valeur sémantique, leurs contenus en soit sont dénués de sens. La perception humaine étant apte à intégrer certaines formes et certains schémas de répétitions à la lecture, l’inintelligibilité de leur contenu reste la principale raison de leur utilisation répandue dans le domaine du graphisme. Si tant est que la répartition et la longueur des « mots » reste arbitraire, ceux-ci ne détournent alors en rien l’attention du lecteur de l’appréciation de l’effet visuel et de la lisibilité des polices de caractère (typographies), tout autant que de la disposition et du calibrage du texte sur la page (mise-en-page et surface de composition). C’est pourquoi les faux-textes consistent souvent en une suite plus ou moins arbitraire de mots ou de syllabes. Les schémas de répétitions ne peuvent donc plus troubler l’impression générale, et les typographies peuvent être comparées plus aisément. D’autre part, il est avantageux que le faux-texte reste relativement réaliste, afin que la maquette corresponde au produit final et que la future publication n’en soit pas altérée.

Français ou Latin ? Inintelligibilité ou lisibilité ? Telles sont les questions

Le plus courant et plus connu des Faux-texte reste « Lorem ipsum », dont les origines semblent remonter au 16ème siècle. Lorem ipsum est rédigé en un pseudo-Latin, relativement proche du Latin réel. Contenant toute une série de vrais mots latins, et imitant le rythme de la plupart des langues européennes ayant une base latine, il n’en reste pas moins incompréhensible. L’avantage de l’origine latine doublée du non-sens du contenu du Lorem ipsum, permet d’éviter au lecteur d’être distrait par le contenu du texte, et par là même de focaliser son attention sur la conception graphique.

L’utilisation du latin présente tout de même un désavantage, qui est celui de l’absence ou de la présence répétées de certains caractères, pouvant parfois fausser la présentation définitive de l’impression. Par exemple, Le fait que seul les débuts de phrases contiennent une majuscule, font du Latin une langue ne pouvant fidèlement simuler un texte en allemand, dont la règle veut que chaque substantif commence par une majuscule. De ce fait, le Lorem ipsum ne reste que partiellement adapté en tant que substitut visuel pour des textes en allemand. Ceci étant un exemple parmi tant d’autres, Il est donc judicieux – dans le cas précis de l’utilisation de faux-textes dans un but de comparaison des singularités typographiques – de choisir des textes contenant les caractères spéciaux et lettres spécifiques aux langues employées.

Il existe entre temps une foultitude de faux-textes lisibles, essentiellement utilisés quand leur fonction s’arrête à celle du simple texte de remplissage. Ces alternatives au « Lorem ipsum » classique sont souvent amusantes et racontent de petites histoires légères et comico-absurdes.

Origine et signification du Lorem ipsum

La plupart des sources attribuent l’origine du Lorem ipsum à un texte de Ciceron datant de de 45 av. J-C. Un professeur de Latin retraça récemment l’origine du Lorem ipsum, en appuyant ses recherches sur l’un des mots les plus obscurs du texte : « consectetur », pour finalement retrouver la concordance dans un des passages du traité de Ciceron « De finibus bonorum et malorum (« Des termes extrêmes des biens et des maux »"), texte largement connu au Moyen-âge : « Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit [...]« , (soit : « Il n’existe personne qui aime la souffrance pour elle-même, ni qui la recherche ni qui la veuille pour ce qu’elle est… »). Un Lorem ipsum typique donnant à peu de choses près ceci : « Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisici elit, sed eiusmod tempor incidunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim [...]« , il semblerait que seuls certains extraits du texte original fassent partis des Lipsum couramment utilisés, et qu’une série de lettres aient été enlevées ou rajoutées à divers endroits du texte au fil du temps. Ce qui expliquerait la raison pour laquelle il existe de nos jours toute une série de Lorem ipsum différant plus ou moins les uns des autres. Dû à sa date de production, l’utilisation des Lorem ipsum n’est plus sujette aux droits d’auteurs et évite tous problèmes de copyright.

Dans les années 60, l’apparition des Letraset (lettres adhésives sur feuillet transparent à appliquer par transfert, largement utilisés jusque dans les années 80) contenant des passages du Lorem ipsum, contribua à faire largement connaître ces textes au delà des cercles de graphistes et typographes. Plus tard, certains programmes de PAO (publication assistée par ordinateur) comme PageMaker en incorporèrent directement quelques versions prêtes à l’emploi.

Reconnaissance automatique d’un Lorem ipsum lors de la prépresse

C’est donc à la diffusion grand public des ordinateurs et des logiciels de mise en page que les faux-textes doivent leur popularité. Alors qu’auparavant les faux-textes se devaient de répéter indéfiniment certaines lignes du Lorem ipsum, le texte de Ciceron sert aujourd’hui comme base à bon nombre de générateurs de faux-textes ou de Lorem ipsum. Ces générateurs peuvent produire automatiquement et à volonté de plus longs paragraphes issus du texte original, ou encore divers Bolo bolo et textes de remplissage de tout autres genres. La première séquence du Lorem ipsum est de nos jours tellement répandue et courante, qu’une quantité de logiciels de PAO sont capables de générer des faux-texte ayant pour début « Lorem ipsum ». Un autre avantage réside dans le fait que tout groupe de mots commençant par « Lorem ipsum » peut être automatiquement détecté et signalé par les systèmes électroniques lors de la prépresse, évitant ainsi qu’une publication parte à l’impression alors qu’il y subsiste un Lipsum quelque part. Le fait que les moteurs de recherches automatiques, en revanche, ne soit pas en mesure de reconnaître un texte de substitution – soit de différencier une information sensée d’une information sans contenu, est exploité, soit tourné par certains FAI (fournisseurs d’accès internet) à leur avantage : générer un faux-texte ciblé, parsemé d’une combinaison spécifique de termes de recherches peut augmenter la fréquence de visites des utilisateurs de moteurs de recherches. Les rentrées d’argent des publicités, engendrées par le nombre de « clics », soit de visites du site Web, s’en retrouvent en conséquence largement accrues.

Ce site Web utilise des cookies. Pour continuer sur ce site, vous devez accepter leur utilisation. Plus d'information

Les paramètres des cookies sur ce site sont mis à " accepter les cookies " pour vous offrir la meilleure expérience possible de navigation. Si vous cliquez sur «Accepter» ci-dessous , vous consentez à ce sujet.

Fermer

Retour en haut de page